Rechercher

Recrutement de Directeurs Juridiques : CAPA exigé ?


De plus en plus, les recruteurs exigent le Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat dans un profil de recherche d’un directeur juridique (voire de juriste en entreprise, en général). Il sera souvent également exigé une pratique en cabinet.


Pourquoi ?

Le CAPA est-il un gage de qualité d’un Directeur Juridique ? Faut il être (avoir été) avocat pour être un « bon » directeur juridique ?


Voit-on dans l’exercice de la profession d’avocat la garantie d’une capacité de travail, d’analyse juridique ou de qualités rédactionnelles ? Tous les avocats ont-ils ces qualités ?


La pratique en cabinet est-elle vraiment comparable à la pratique en entreprise, ou d’une telle valeur ajoutée qu’elle en devient indispensable ?


Les annonces demandent également des compétences opérationnelles, un esprit Business Partner ainsi que des compétences managériales. Ces compétences paraissent logiques, quelle que soit l’organisation.

Le CAPA et la pratique de la profession d’avocat servent ils ces compétences majeures ?


Lors de recrutement, en particulier de jeunes juristes, j’ai toujours privilégié les candidatures de ceux qui avaient fait le choix de l’entreprise comme objectif d’exercice lors de leurs études. Un DJCE en particulier me semble autrement plus pertinent que le CAPA pour préparer au monde de l’entreprise.


Les étudiants se voient recommander de passer le CAPA ; est-ce dans une logique de « qui peut plus peut le moins » ? Ou est-ce par l’alignement avec les demandes des recruteurs ? Ou pour une véritable valeur ajoutée ?


A mon sens, si la formation de base est la même (=5 ans de droit), ce n’est pas la même fonction. Le CAPA prépare à une autre pratique du droit. On ne demanderait pas à un juriste d’entreprise ou à un avocat d’être passé par l’ENM (et pourtant cette formation est hautement sélective !).


Pour ceux qui ont fait le choix de l’entreprise, il me semble plus pertinent de rentrer au plus vite dans le monde du travail que de poursuivre 18 mois d’études supplémentaires qui forment à un autre métier


Quant aux Directeurs Juridiques, ils occupent cette fonction le plus souvent après une grande expérience dans la pratique du droit en entreprise. Qu’ils aient choisis il y a 15 ans de passer le concours et/ou qu’ils aient pratiqué en tant qu’avocat ne me parait pas l’essentiel dans l'appréciation de leur cursus.

Les passerelles entre ces deux métiers sont possibles et souvent intéressantes dans un parcours professionnel.


Mais je ne pense vraiment pas qu’un excellent avocat fera d’office un excellent directeur juridique, et vice versa.



0 commentaire

Posts récents

Voir tout