Rechercher

La Direction Juridique, drôle d'animal des organisations ?

Le test consistant à faire deviner quelle était ma fonction auprès de personnes qui ne me connaissent pas du tout, en précisant "j'ai en charge une direction fonctionnelle dans une grande entreprise", est assez révélateur. J'ai voyagé dans la fonction RH, Marketing, Commerciale, Financière, Communication, bref quasiment toutes jusqu'à épuisement d'idées !

Il est rare que le public pense spontanément à la fonction juridique, alors qu'elle est pourtant présente dans toutes les grandes entreprises et même dans les plus petites...


Alors, c'est quoi une Direction Juridique ? Ca fait quoi ? Ca sert à quoi ? A éviter que les dirigeants aillent en prison ?


La réponse est finalement assez simple. Un service juridique, c'est comme avoir une équipe d'avocats (c'est la même formation), qui n'a qu'un seul client : son employeur.


Comme cette équipe est intégrée dans l'organisation, ses compétences vont au delà de la stricte connaissance du droit ; l'équipe est souvent hyper spécialisée dans le secteur de son entreprise.


Les juristes participent aux projets de l'entreprise et pas seulement dans les litiges ou les contrôles. Ils interviennent pour réfléchir aux cotés des autres managers, avec leur logique et leurs connaissances (du droit, mais aussi de l'organisation, son secteur, son marché), proposent des solutions et conseillent sur les meilleures pratiques.


Leur expertise et leur capacité de raisonnement leur donnent une valeur ajoutée unique dans les organisations : le juriste, avec sa formation et sa pratique, propose un point de vue, une structure de pensée et une logique qui lui sont propres. Il est également habitué à lire et à écrire des volumes importants, ce qui devient en tant que telle une compétence rare.


Pour bien réaliser sa mission, le juriste doit absolument connaitre les contraintes des autres fonctions (commerciales, finances, techniques, direction générale..) pour que les solutions qu'il propose soient parfaitement adaptées à l'environnement dans lequel l'entreprise évolue. Il travaillera à préparer des contrats qui prendront en compte tous ces paramètres et assurera en parallèle leur sécurité juridique.


Cette sécurité, ce n'est pas "éviter la prison" mais plutôt, par exemple : rédiger les contrats de sorte à s'assurer que les prestations seront payées et que les parties en présence sachent précisément ce qu'elles ont vendu/acheté, que les futures difficultés soient anticipées et traitées en amont, que les modalités d'une séparation avec un partenaire soient définies au début, quand tout va bien, ou encore que le projet en cours ne risque pas de léser un tiers qui le remettrait en cause... et aussi négocier de manière apaisée et objective même dans les situations de grande tension.


Donc, non, la direction juridique n'est pas là pour empêcher aux dirigeants d'aller en prison, en tout cas, pas que. Elle sert la collectivité de son organisation pour la rendre pérenne.


Je ne sais pas si l'influence croissante des pratiques anglo-saxonnes contribuera à mieux identifier cette fonction à l'avenir, mais elle le mérite en tous cas !





0 commentaire

Posts récents

Voir tout